Les stations
  • Français
  • English
  • Deutch
header-mobile
  • layer-un
  1. Blog
  2. Hugues Perrin, un des derniers fondeurs de cloches artisanales

Hugues Perrin, un des derniers fondeurs de cloches artisanales

Depuis une quarantaine d'années, Hugues Perrin perpétue avec passion la tradition alpine de son village, Champéry (Valais, Suisse). Inspiré par l'authenticité de sa vallée préservée et la nature qui l'entoure, il fabrique, avec les mêmes méthodes artisanales qu'autrefois, des cloches en bronze principalement destinées au bétail.

Faire revivre le patrimoine local de Champéry.

Tout commence dans les années 1980.
Passionné par l'histoire de son village, Hugues se lance avec son père à la recherche d'anciens moules à cloches disparus de Champéry.
La fabrication de ces moules avait notamment fait la réputation d'un autre Perrin dans les années 1870, et depuis cette époque, ces pièces uniques étaient passées de mains en mains, utilisés par d'autres artisans.
Père et fils remontent alors le fil des générations, et finalement, grâce à la mémoire des anciens, retrouvent le dernier propriétaire.
Ce dernier leur cède le précieux trésor dans l'espoir de voir la tradition des fondeurs se renouveler avec eux.
De retour au village, poussés par la curiosité et l'envie de renouer avec cette vieille tradition champérolaine, Hugues et son père se lancent sans hésiter dans l'apprentissage de l'art traditionnel des fondeurs de cloches.
Un art singulier, authentique et mystérieux, devenu depuis pour eux, un véritable métier-passion.

Aujourd'hui, c'est Hugues qui tient les rênes de l'atelier familial situé au cœur du village.
Seul fondeur de cloches du Valais, il perpétue un savoir-faire authentique qui ne relève aujourd'hui en Suisse plus que d'une petite poignée d'artisans expérimentés.
Dans son atelier blotti aux confins des Portes du Soleil, protégé par les Dents du Midi, il compose naturellement avec les éléments de la Terre pour réaliser ses cloches de bronze. Avec ses outils d'époque, ses vieux moules patinés par le temps, il répète inlassablement les gestes d'autrefois pour donner naissance à des pièces authentiques et chargées d'histoire.

Les cloches, symbole des alpages.

Leur tintement si caractéristique résonne tout l’été dans les prairies naturelles de montagne et agrémente les balades champêtres et les randonnées. Historiquement fabriquées pour permettre aux éleveurs de localiser au son leurs bêtes en pâture et faire fuir d’éventuels prédateurs, elles sont aussi devenues un symbole traditionnel qui caractérise l’activité agricole de montagne. Mises à l’honneur lors des fêtes traditionnelles, elles sont de grande valeur sentimentale pour les familles d’agriculteurs qui se les transmettent avec fierté, de génération en génération.  

Zoom sur la fabrication d’une cloche

Même si le spectacle est toujours magique, le rôle du fondeur ne se résume pas à la seule tâche de couler, en forme de cloches, du bronze en fusion.
Préalablement, avant de faire monter à très haute température (1200°C) le métal brulant dans son four à creuset, le fondeur aura passé de longues heures à confectionner les éléments de structure de son moule, à l'aide d'outils et de matériaux naturels principalement issus de la terre (sable, argile...).
Puis, après avoir déverser en quelques minutes l'alliage de cuivre et d'étain dans l'empreinte de sa future cloche, le fondeur procédera, une fois le bronze refroidi et démoulé, au sablage et au polissage de l'objet pour lui rendre tout son aspect esthétique et acoustique.

Envie de visiter l'atelier ?
Pour visiter l’atelier de cloches artisanales de Champéry et découvrir l’art du fondeur de cloches :
Visiter